Informations aux voyageurs

tourisme - vacances - voyage - séjour - vol - avion - hôtel

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Tourisme professionnel

Etude Facebook Travel near and now

Envoyer Imprimer PDF
Il suffit de parcourir le fil d’actualité de Facebook pour saisir la place importante occupée par les voyages sur le réseau social. Invitée au siège parisien début octobre, j’ai pu assister à une présentation de cette étude menée sur le secteur du voyage, l’ambition étant de comprendre le cycle du voyage et le rôle qu’y joue Facebook. Vous ne serez pas surpris par les résultats : cette enquête en ligne conduite par  Sparkler auprès des utilisateurs […]
lire
Lire la suite...
 

Accord SNAV - Air France sur la compensation financière de la période de grève

Envoyer Imprimer PDF

La grève des pilotes d’Air France qui a duré plus de deux semaines a occasionné des coûts importants pour les professionnels du voyage, producteurs et distributeurs.

Jean-Pierre MAS, Président du SNAV et Valérie SASSET, Présidente de la Commission Air, ont donc demandé à Air France d’indemniser les agences de leurs frais, de la perte de productivité et des coûts salariaux.
À l’issue de ces négociations avec la direction de la compagnie, un accord de compensation a été trouvé.

Le surcoût pour les agences de voyages résultant de la perte de productivité et des heures supplémentaires réalisées par les équipes pour traiter les dossiers clients, a été estimé par le SNAV à 2 millions d’euros. La compensation obtenue par le SNAV pour les agences avoisinera ce montant.

Jean-Pierre MAS et Valérie SASSET se félicitent de cet accord important qui constitue une première dans ce genre de situation et permet de trouver une issue acceptable pour la profession au terme de cette longue grève.

Air France accompagnera ces dispositions avec des mesures commerciales destinées à favoriser la relance des ventes AIR FRANCE par les agences.


Pour mémoire :
Sur le marché français, les agences de voyages représentent 70% des émissions de billets d’Air France.
Air France représente 53% du volume BSP des agences de voyage françaises. 

 

 

Lire la suite...
 

OPA Club Med lAMF donne son feu vert à la nouvelle offre portée par Fosun

Envoyer Imprimer PDF
L'Autorité des marchés financiers (AMF) a donné son feu vert mardi à la nouvelle offre publique d'achat (OPA) du chinois Fosun et de ses alliés pour racheter le Club Méditerranée, à un prix de 22 euros par action.

L'AMF a publié mardi son avis sur cette offre, qui est considérée comme conforme aux règles en vigueur.

Elle aura une durée de négociation de 25 jours, précise l'avis de l'AMF.

Le gendarme de la Bourse précise qu'il publiera dans une étape ultérieure la date d'ouverture de cette offre, qui propose 22 euros par action.

Dans les faits, il s'agit pour l'AMF de définir un nouveau calendrier pour aligner cette offre et celle concurrente portée par l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi et ses partenaires, lancée à un prix de 21 euros par action.

lire la suite

Lire la suite...
 

Aéroports de Paris -10 4 en septembre

Envoyer Imprimer PDF
"La grève des pilotes de la compagnie aérienne Air France a eu les effets attendus dans les aéroports de Paris, Charles de Gaulle et Orly : le trafic passager y a reculé de -10,4% en septembre par rapport au même mois l’année dernière.

Selon le communiqué d’ADP du 15 octobre 2014, 7,2 millions de passagers ont été accueillis le mois dernier dans les deux plateformes parisiennes, dont 4,9 millions à Paris-CDG (- 12,3 %) et 2,3 millions à Paris-Orly (- 6,2 %). Alors que le trafic passager continuait la tendance de croissance de +4,4 % dans ces deux aéroports entre le 1er et 14 septembre 2014, la seconde quinzaine de septembre a été fortement impactée par la grève des pilotes d’Air France qui a entraîné une baisse du trafic dans les aéroports parisiens de l’ordre de 60 000 passagers par jour en moyenne, par rapport à la même période en 2013.

Région par région, ADP annonce les résultats suivants : le trafic France est en forte baisse (- 25,4 %) ; le trafic Europe (hors France) est en baisse (- 3,6 %), et le trafic international (hors Europe) diminue de -11,0 % avec une baisse sur les faisceaux suivants : Afrique (- 8,4 %), Asie-Pacifique (- 8,9 %), DOM-COM (- 10,2 %), Amérique du Nord (- 17,5 %) et Amérique Latine (- 23,8 %). Seul le Moyen-Orient (+ 2,5 %) reste en croissance.

Le nombre de passagers en correspondance est en forte baisse (- 32,1 %). Le taux de correspondance s’est établi à 19,3 %, en retrait de 6,4 points.

Depuis le début de l’année, le trafic d’Aéroports de Paris demeure en progression de 2,4 % avec un total de 70,4 millions de passagers, ce qui, à ce stade et compte tenu des prévisions de trafic des trois prochains mois, ne remet pas en cause l’hypothèse de croissance du trafic en 2014. Le nombre de passagers en correspondance diminue de 1,3 %. Le taux de correspondance s’établit à 22,9 %, en diminution de 0,9 point.

Le trafic de TAV Airports, dont Aéroports de Paris détient 38 % du capital, augmente de 14,4 % sur le mois de septembre 2014 et de 13,6 % depuis le début de l’année (sans tenir compte de Milas Bordrum et Zagreb, gérés depuis août 2014 et décembre 2013 respectivement)".


lire la suite
Lire la suite...
 

Abandon de la refonte du calendrier scolaire Les professionnels du tourisme demandent un examen interministériel du dossier

Envoyer Imprimer PDF

 

Abandon de la refonte du calendrier scolaire : Les professionnels du tourisme demandent un examen interministériel du dossier

 

Les professionnels du tourisme et de la montagne ont appris ce jour, par voie de presse, que

« la refonte du calendrier scolaire n’était pas à l’ordre du jour » de la Ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

 

Cette décision surprenante intervient alors qu’aucune suite n’a été donnée à leur demande de dialogue et que les deux prédécesseurs de Madame Vallaud-Belkacem, Benoît Hamon et Vincent Peillon, s’étaient engagés à plusieurs reprises devant la représentation nationale à repenser dans sa globalité le calendrier scolaire qui impacte fortement le secteur touristique français.

Les professionnels demandent à rencontrer la ministre de l'éducation nationale et souhaitent une implication des autres ministres concernés par le tourisme pour un examen du dossier qui prenne en compte l'ensemble des intérêts publics.

Ils tiennent à rappeler que la détermination des vacances scolaires, si elle répond à des impératifs pédagogiques, revêt également des impacts importants sur l’emploi touristique français (2 millions d’emplois directs et indirects).

Dans l’intérêt des Français, les professionnels du tourisme souhaitent rappeler leur attachement à :

- positionner les vacances d’hiver en février et les vacances de printemps au mois d’avril,

- accompagner l’éventuelle réduction des vacances estivales par l’instauration d’un zonage afin de pouvoir accueillir et recevoir les touristes dans les meilleures conditions.

Une alternance adéquate accompagnée d’un zonage des périodes de vacances estivales permettrait à plus de Français de :

- partir en vacances tout en leur offrant une plus grande souplesse dans les prix,

- éviter les pics d’activité en assurant une meilleure répartition de l’offre hôtelière,

- faciliter les transports,

- réduire les nuisances environnementales,

- et surtout de maintenir des activités touristiques et des emplois sur tout le territoire national.

La mise en oeuvre d’un nouveau calendrier scolaire doit permettre, tout en respectant l’intérêt de l’enfant, de prendre en compte l’impact économique sur le tourisme français, sur ses emplois et ses retombées positives pour le financement des collectivités locales et de l’Etat.

 

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) est la première organisation professionnelle du secteur des CHR (Cafés – Hôtels – Restaurants – Etablissements de nuit), fédérant 85% des entreprises syndiquées indépendants. Créée en 1949, l’UMIH représente, défend et promeut les professionnels de l’hôtellerie, de la restauration, des bars, des cafés, des brasseries, du monde de la nuit et des professions saisonnières. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec 300 collaborateurs et plus de 2 000 élus répartis en plus de 100 Fédérations départementales.

Créée en 1945, cette organisation professionnelle est l’unique interlocuteur auprès des pouvoirs publics pour les deux métiers qu’elle représente. Son objectif vise à garantir la stabilité économique et sociale de la branche d’activité Tourisme et Voyages française et en Europe. A ce titre, SNAV travaille en liaison étroite avec les grandes fédérations du tourisme institutionnel et est membre permanent d’ECTAA (Groupement européen des agences de voyages). Le SNAV rassemble 1324 immatriculationswww.snav.travel

Domaines Skiables de France fédère 406 adhérents répartis entre 238 membres actifs (opérateurs de remontées mécaniques ou de domaines skiables), 168 membres correspondants (fournisseurs, équipementiers des domaines skiables). Les 18.000 salariés que comptent les 138 membres actifs sont la partie la plus visible des 120.000 emplois en stations (moniteurs de ski, loueurs de matériel, etc.) et des milliers d’emplois induits chez les équipementiers (constructeurs de remontées mécaniques, etc.).

www.domaines-skiables.fr

Créé à l’initiative des pionniers de ce métier, promoteurs de stations de montagne et de mer, le Syndicat National des Résidences de Tourisme compte 89 adhérents et plus de 447 550 lits. Il représente environ 64% de l’ensemble de la profession (en nombre de lits). Sur certaines zones touristiques (Alpes-littoral méditerranéen), les capacités d’hébergement de ses adhérents représentent plus de 50% de l’offre de lits banalisés.

www.snrt.fr

Fondé en 1902, le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) défend les intérêts des 100 000 entreprises de la distribution et des services de l’automobile en France. La Branche représente 420 000 emplois répartis sur l’ensemble du territoire. Elle forme chaque année 100 000 personnes au titre de la formation continue et 60 000 élèves au titre de la formation initiale. Ces chefs d’entreprises de toutes tailles,de la TPE au grand groupe, exercent 20 métiers, du Commerce au Recyclage des véhicules, de la Formation des conducteurs à la Location.

www.cnpa.fr

Le Syndicat des Entreprises du Tour Operating (SETO) a été fondé le 5 mars 2013 par les membres de l’Association de Tour-Opérateurs (CETO), qui regroupe aujourd’hui 80 professionnels. Le SETO est destiné à amplifier et développer les actions menées par le CETO, tant sur le plan national qu’européen. Il en résultera une représentation renforcée des tour-opérateurs, qui facilitera la défense de leurs intérêts sur les enjeux d’avenir de leur profession, en particulier les mutations de marché, technologiques, juridiques, consuméristes et sociales. Le Syndicat s’exprime régulièrement sur des questions d’actualité sur son site web www.seto.to

 

Contacts Presse :

 

UMIH : Gaëlle MISSONIER – 06 45 29 70 84 – gaelle.missonier@umih.fr

SNAV : Barbara MAUNY – 01 44 01 99 14 – b.mauny@snav.travel

DSF : Marie TISSIER – 06 15 39 59 65 – m.tissier@bonne-reponse.fr

SNRT : Pascale JALLET - 01 47 38 35 60 – snrt@snrt.fr

CNPA : Pauline JOHANET – 01 40 99 55 06 – pjohanet@cnpa.fr

SETO : CARDAMONE - Odile Cornille – 01 45 80 54 55 - cardamone@wanadoo.fr

Lire la suite...
 

Allocution d’Emmanuel MACRON Ministre de l’Economie de l’Industrie et du Numérique Libérer l’activité et restaurer l’égalité des chances économiquesOuvertures dominicales le ministre préconise de cibler gares et zones touristiques

Envoyer Imprimer PDF
Pardon de vous avoir fait attendre et merci d’être là aujourd'hui. L’idée de cette rencontre, c’était d’essayer de vous expliquer, en tout cas de vous présenter, les objectifs principaux, la philosophie et les mesures qui ont été ce matin communiquées en Conseil des Ministres, et qui seront travaillées tout au long des mois à venir parce que c’est un travail qui commence en fait aujourd'hui et que nous allons continuer ensemble.
I/ L’Europe peine et a besoin d’investissement : c’est le moment de se battre pour un New Deal européen.
Peut-être essayer de caractériser la situation dans laquelle nous sommes, parce que nous ne faisons pas ces mesures, nous ne prenons pas ces décisions, nous n’essayons pas de faire ces réformes parce que cela ferait plaisir à l’un ou l’autre, ou parce que cela nous serait dicté de l’extérieur. La situation économique dans laquelle nous vivons aujourd'hui l’impose. Elle l’impose parce que, depuis plusieurs années, il y a une reprise mondiale mais qui est surtout tirée par un moteur qui est le moteur américain et le reste de la croissance est en situation difficile. Depuis quelques mois maintenant, peut-être une année, les pays émergents peinent, les différentes crises géopolitiques que vous connaissez sont difficiles et l’Europe est en situation d’anémie. lire la suite en téléchargeant l'allocution
Lire la suite...
 

Une étude Expedia révèle un important niveau de dépendance et danxiété chez les voyageurs du mtourisme

Envoyer Imprimer PDF
25-Country Expedia/Egencia Report-Study Reveals High Levels of Dependence and Anxiety Over Mobile Devices Among Travelers
  • 2014 Expedia/Egencia Mobile Index Examines How Mobile Devices Impact Travel;
  • Public Speakerphone Calls Seen As Most Aggravating Mobile Etiquette Violation Worldwide

Expedia.com®, one of the world's largest full service online travel sites1, and Egencia®, the business travel brand of Expedia, Inc. (NASDAQ: EXPE), today released the results of the 2014 Expedia®/Egencia Mobile Index, a global study of mobile-device-related behavior and preferences among travelers in North America, South America, Europe and Asia-Pacific. The study revealed the deep dependence modern travelers have on their mobile devices – defined as a smartphone, tablet, e-reader, laptop or smartwatch. Worldwide, 94% of people bring at least one mobile device when they take personal vacations, and 97% bring at least one device on business trips.

The 2014 Expedia/Egencia Mobile Index was commissioned by Expedia and conducted online by Northstar, a global research and consulting firm. The study was conducted among 8,856 employed adults across 25 countries.

"We are entering a new era where people are moving fluidly across desktop, phone, tablet, even wearables as they dream, plan, book and then ultimately take their trip," said Dara Khosrowshahi, President and Chief Executive Officer, Expedia, Inc. and President, Expedia Worldwide. "Travelers are not only researching and booking trips on mobile, but they're also complimenting their meals, complaining to providers and capturing every trip detail. This is the new normal when it comes to travel. We chose to take a closer look at multi-device habits amongst both leisure and business travelers worldwide to better understand how technology is being used throughout the journey so we can continue to deliver contextually relevant mobile experiences."

"For business trips, mobile devices are already a requirement for most travelers, and mobile usage trends are still increasing. This is because mobile devices and enabling-apps make corporate travel smoother and more productive. Our study makes clear how business travelers integrate mobile functionality into their trips, and helps us develop the best experience on whatever device they use," says Rob Greyber, President of Egencia.

Mobile devices effectively serve as a concierge, guide and companion for travelers, who rely on smartphones and other mobile devices at every stage.
On the whole, 76% of travelers say that their smartphones are "very important/critical" to their daily lives. 70% say the same about their laptop, and 48% say the same about their tablet device. Indians are the most dependent on smartphones, with 95% categorizing the device as "very important/critical." The world's least smartphone-dependent people can be found in Norway, where only 57% consider their smartphone to be critical/very important. More than one-third (35%) of the world's travelers use their smartphones more when they travel than they do at home.

Mobile Etiquette Held in High Regard
The 2014 Expedia Mobile Index revealed that travelers are well attuned to mobile device etiquette. Courteousness and noise consciousness are particularly important, as is privacy. "Taking photos/videos of people they do not know" is considered offensive smartphone behavior by 42% of the world's travelers, trailing only "making calls on speakerphone" (53%) and "playing music/games/videos without headphones" (47%).

Technology-fueled etiquette violations respondents consider offensive include if done in public:

  • Making calls on speakerphone: 53%
  • Playing music/games/videos without headphones: 47%
  • Taking photos/videos of strangers: 42%
  • Making calls while in restaurant: 36%
  • Video calls/FaceTime/Skype: 27%
  • Loud mobile device alerts: 26%
  • Messaging/emailing at seated performance/activity: 24%
  • Photographing food during meal: 18%

Complimentary WiFi Considered Top Hotel Perk
Given the ubiquity of mobile devices in travel, travelers increasingly prioritize WiFi accessibility. 56% of travelers report that WiFi availability and pricing impact their purchasing decision when selecting a flight and hotel. When asked to rank mobile-related hotel amenities, leisure travelers ranked "Complimentary WiFi" first, ahead of high-speed Internet access, wired in-room connectivity and a business center with computers and printers. Business travelers deem complimentary WiFi even more important, with 86% of travelers rating it as very or somewhat important when booking a hotel for business travel.

When they are on the road, the following mobile app/device functions are the most frequently utilized by both leisure and business travelers:

  • Email/messaging: 61%
  • Camera/video recording: 50%
  • Maps/navigation: 47%
  • Social media: 45%
  • Weather: 38%
  • Utility (alarm, calculator): 33%
  • Entertainment: 24%

While laptops and desktop computers are the most common way to book travel, 78% of business travelers have used their smartphone in a travel planning capacity and 71% use tablets. The most common uses for both devices are managing itineraries (37% and 32%) and researching destinations (35% and 32%). Other popular activities are shopping for hotels, receiving flight alerts and checking in for flights. Globally, 28% of employed adults who own a mobile device have used a smartphone or tablet to book a hotel.

Losing a passport ranked among the top fears of global travelers, with 40% citing it as their top travel anxiety. Losing money ranked second. Somewhat surprisingly, "unexpectedly losing my travel companion" came in third, but only 2% of the Spanish cite this as a fear, versus 53% of the Danish. "Losing my mobile device" tied with "losing my luggage" in the list of top five travel fears for all travelers.

"Losing all my personal information" was the top anxiety associated with losing a phone while traveling, with 58% listing it among their fears. 41% would worry about their ability to contact home. 37% would worry about the replacement cost. 29% would feel insecure/isolated, while 19% would miss their apps, music and social networks.

Despite the seeming desire to stay connected while traveling, only 35% of travelers purchase an international data/roaming plan when traveling. Indians are by far the likeliest to do so, with 68% saying yes, while in contrast only 12% of the French purchase such a plan.

16% of global travelers keep a power cord with them at all times, to recharge their mobile device the moment it loses power. A full 47% reported that they would wait to recharge a powerless phone until they returned to their hotel. 14% carry a rechargeable case/battery pack. Only 1% would pay to use a public charging station or secure power kiosk.
http://www.expediainc.com/news-release/?aid=123167&fid=99&yy=2014

Lire la suite...
 

Amadeus reconnu comme sur le changement climatique

Envoyer Imprimer PDF
Amadeus a été inclus dans l'indice CDP Climate Leadership Performance 2014 pour ses actions visant à réduire les émissions de carbone et d'atténuer les risques
Amadeus recognised as world leader for corporate action on climate change Amadeus has been included in the CDP Climate Performance Leadership Index 2014 for its actions to reduce carbon emissions and mitigate the business risks of climate change. 15/10/2014.
 
London, 15 October, 2014: Amadeus, a leading technology partner for the global travel industry, has been included in the CDP Climate Performance Leadership Index 2014 for its actions to reduce carbon emissions and mitigate the business risks of climate change.

The A List: The CDP Climate Performance Leadership Index 2014.
 
The index presents 187 listed companies identified as demonstrating a superior approach to climate change mitigation. It has been produced at the request of 767 investors who represent more than a third of the world’s invested capital by CDP, the international NGO that drives sustainable economies.
 
Information provided by nearly 2,000 listed companies has been independently assessed against CDP’s widely-respected scoring methodology and ranked accordingly. Amadeus has been awarded an A grade for its climate performance, earning a position on this global ranking of corporate efforts to mitigate climate change.
 
Tomas López Fernebrand, Senior Vice President, General Counsel & Corporate Secretary, Amadeus, says: “Amadeus acknowledges its responsibility towards industry sustainability. Our environmental strategy is based on three pillars: the optimisation of our operations, delivering environmentally efficient customer solutions and working in partnership with industry stakeholders towards common environmental objectives. We are delighted to receive this important recognition from CDP. This reinforces our strategy and encourages us to continue improving our contribution towards enhanced industry environmental performance.”
 
Climate performance leaders of The A List index are investing to reduce their greenhouse gas emissions and collectively have dropped their total (absolute) emissions by 33 million metric tons in the past reporting year, whilst also achieving impressive financial results. In this way, the leaders illustrate that a low carbon future does not mean low profit.
 
CDP performance scores provide a tool for institutional investors and stakeholders to evaluate and track corporate efforts to mitigate climate change. Scores are communicated to investors and other decision makers through various channels, including Bloomberg terminals, to help them assess corporate preparedness for changing market demands and emissions regulation.
 
Paul Simpson, chief executive officer of CDP, comments: “Global greenhouse gas emissions continue to rise and we face steep financial risk if we do not mitigate them. The business case for action to mitigate climate change has never been stronger or more urgent. For this reason we congratulate those businesses that have achieved a position on The A List: The CDP Climate Performance Leadership Index. These companies are responding to market demand for environmental accountability and at the same time are making progress towards the realization of sustainable economies.”
 
The A List: CDP Climate Performance Leadership Index 2014, along with the climate disclosures of all companies publicly taking part in CDP’s climate change program this year, is available on CDP’s website.
Lire la suite...
 

HOP va transporter les vacanciers du Club Med

Envoyer Imprimer PDF
"La compagnie aérienne HOP! et le Club Méditerranée ont signé aujourd’hui un partenariat stratégique pour une durée de 3 ans. A compter d’avril 2015, HOP! transportera les clients du Club Méditerranée via plus de 120 vols proposés au départ de Paris-Orly, Lyon, Marseille et Genève, à destination de la Corse, de la Grèce, de l’Italie et du Maroc. La compagnie HOP ! assurera notamment les liaisons entre Paris-Orly et Calvi, Genève et Volos Anchialos (Grèce), Lyon-Marseille et Comiso (Italie), ou encore Lyon-Marseille et Tetouan (Maroc), avec des avions de type Embraer et CRJ, de 48 à 100 sièges.

Cet accord permettra le développement de programmes aériens pour desservir les villages du Club Med : les clients se verront ainsi proposer une offre exclusive d’acheminement au plus près de leur lieu de vacances et à des horaires qualitatifs. « Ce partenariat répond aux enjeux stratégiques des deux entreprises, notamment le recrutement et la fidélisation de leurs clients, spécifiquement en région« , a indiqué HOP!, filiale d’Air France.

La signature de ce contrat, le premier de la compagnie aérienne avec un opérateur touristique, s’est déroulée ce jour, au siège du Club Méditerranée, en présence de Lionel Guérin, Président-Directeur Général de HOP! et de Sylvain Rabuel, Directeur Général des marchés France, Benelux et Suisse Club Med, et de leurs équipes. « Nous sommes heureux de signer ce partenariat avec Club Méditerranée. Cet accord va nous permettre de proposer aux clients du Club Med, une offre de qualité pour ses villages durant la saison d’été, en vols affrétés et ce pour trois ans".

lire la suite

Lire la suite...
 

American Express dévoile son 4ème Baromètre Small Business

Envoyer Imprimer PDF
"Pour 44% des dirigeants de TPE-PME, la gestion financière de l’entreprise reste leur plus grand défi.

La fiscalité (35%), les charges sociales (28%) et la complexité administrative (10%)
sont les premiers obstacles au bon développement de leur entreprise.

Pour la 4ème édition de son baromètre Small Business, dédié aux TPE-PME, American Express a voulu évaluer la résistance des TPE-PME européennes face à la crise, analyser les clés de leur réussite et les freins, notamment financiers, à leur croissance.
• 41% des entreprises ont connu une croissance de leur activité sur les six derniers mois.
• Contrairement à nos voisins européens, les dirigeants français placent la fidélisation des clients existants comme la priorité pour atteindre leurs objectifs de croissance (46%).
• La gestion financière est le plus grand challenge des dirigeants de TPE & PME françaises (44%).
• La taxation (35%), les charges sociales (28%) et la complexité administrative (10%) sont les premiers obstacles au bon développement de leur entreprise.
• Lorsqu’on interroge les dirigeants de TPE-PME au sujet de l’impôt sur les sociétés, plus d’un quart d’entre eux estiment que l’impôt idéal serait 20%.
• Pour plus d’un dirigeant sur 5 (22%), la croissance à tout prix n’est pas l’ambition à long-terme.

Les TPE-PME maintiennent une croissance stable dans un contexte contraint
41% des entreprises interrogées ont connu une croissance et 36% une activité stable sur les six derniers mois.

Une tendance confirmée dans les autres pays européens : 43% des TPE-PME allemandes étaient en croissance sur les 6 derniers mois, 47% en Angleterre et 43% en Italie.

Sur les perspectives de leur activité pour les 6 prochains mois, les dirigeants français sont 64% à espérer une croissance.
28% restent plus prudents et s’attendent à une stagnation ; une tendance une nouvelle fois partagée par l’ensemble des pays, avec en tête l’Allemagne (32% anticipent une stagnation).

Une croissance portée par une approche pragmatique du business
Dans les 6 prochains mois, le principal focus pour les dirigeants de l’ensemble des pays sera de conquérir de nouveaux clients (58% en Angleterre, 54% en Italie, 52% en Allemagne).

Les dirigeants français quant à eux placent le fait de retenir leurs clients actuels comme priorité (46%), avant le fait de conquérir de nouveaux clients (43%). Une tendance inverse au dernier baromètre puisqu’en 2013 leur priorité était de conquérir de nouveaux clients (78%).

Un pragmatisme qui s’illustre également dans les objectifs de croissance que se fixent les dirigeants : pour près d’un tiers d’entre eux, l’objectif, dans un contexte économique contraint, est bien d’atteindre la croissance anticipée, et non forcément de la dépasser, contrairement aux Italiens pour qui la priorité serait de dépasser leurs objectifs (36%).

La gestion financière de leur activité et la fiscalité, en tête des préoccupations
Pour 44% des dirigeants de TPE-PME, la gestion financière de leur activité est leur plus grand challenge.
A la même question, les TPE-PME allemandes estiment que leur plus grand challenge ex-aequo est la motivation de leurs équipes (26%).

Tout comme lors du dernier baromètre, la fiscalité arrive en tête des freins à la croissance selon 35% des interrogés ; les charges patronales (28%) et le poids de la bureaucratie (10%) la suivent de près.

Pour autant, lorsqu’on on demande aux dirigeants de TPE-PME le niveau d’imposition sur les sociétés qu’ils approuveraient, 26,4% des répondants préconisent un impôt sur les sociétés à 20%. Toutes réponses confondues, le taux moyen d’imposition des sociétés se situerait idéalement à 18,9%.

Une manière de contribuer à l’effort économique français, sans pour autant freiner leurs perspectives de croissance.

Des préoccupations sur la santé financière de leur entreprise qui s’illustrent par le fait que deux tiers (67,6%) des TPE-PME ont rencontré un problème de trésorerie l’année passée.

Pour optimiser le flux de trésorerie de leur entreprise, les dirigeants interrogés déclarent conserver une réserve conséquente dans laquelle ils peuvent puiser lorsqu’ils en ont besoin (40%) et appliquer des conditions de paiement strictes à leurs clients (38%).
Une tendance nettement différente en Allemagne puisque la quasi-majorité des dirigeants allemands (48.8%) déclarent avant tout opter pour une gestion prudente des stocks afin d’optimiser le flux de trésorerie de leur entreprise.

Ils sont également les moins nombreux à conserver une réserve conséquente dans laquelle ils peuvent puiser lorsqu’ils en ont besoin (seulement 6.80% VS 40% en France).

Leurs attentes : plus que la croissance à tout prix, un meilleur équilibre vie pro-perso
Pour 22% des dirigeants de TPE-PME français, la croissance à tout prix n’est pas l’ambition à long-terme et le succès n’est pas strictement lié à la croissance.

Une proportion encore plus forte chez nos voisins, notamment allemands, où 40% des dirigeants n’envisagent pas le succès de leur entreprise par le prisme de la croissance.

S’ils sont bien entendu préoccupés par les résultats de leur entreprise (45% d’entre eux), la priorité pour les dirigeants français dans les six mois à venir sera de réduire leur niveau de stress au quotidien (38%).

Des dirigeants de TPE-PME heureux
Les dirigeants de TPE-PME européens s’accordent quant à la satisfaction qu’ils retirent de leur travail.

Si les britanniques sont les plus heureux dans leur rôle (92%), les Allemands (89%) et les Français (84%) suivent de près, juste devant les Italiens (78%).

Parmi les premiers motifs de satisfaction à diriger leur propre entreprise, les patrons français déclarent faire un travail dans lequel ils croient (33%), prendre leurs propres décisions (32%) et disposer d’un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle (26%)".

Infographie baromètre [PDF - 488 Ko]
 
Lire la suite...
 

Louverture de lautocar promet emplois et nouvelles dessertes mais inquiète pour certaines lignes de train

Envoyer Imprimer PDF
"Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron veut assouplir la réglementation du transport par autocar, ce qui réjouit les acteurs du secteur qui anticipent créations d'emplois et meilleures dessertes, mais suscite des craintes pour certaines lignes ferroviaires.

Bercy assure que libéraliser le transport interrégional par autocar, aujourd'hui strictement encadré, pourrait créer jusqu'à 10.000 emplois.

Ce projet, annoncé mercredi, suit les recommandations de l'Autorité de la concurrence, qui prônait en février un développement de l'autocar complémentaire au train. Et soulignait que seuls 0,0005% des voyages longue distance en France sont effectués en autocar, contre 4% en Grande-Bretagne ou 5% en Suède.

Ce développement devrait "redynamiser l'ensemble des territoires et plus particulièrement (...) ceux qui ne bénéficient pas d'une desserte en transports collectifs efficace et abordable", a noté mercredi dans un communiqué la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV), organisation professionnelle de ce secteur.

Par exemple l'axe Lyon-Clermont-Ferrand-Bordeaux, cite son président Michel Sey. Pour lui, sur des "liaisons ferroviaires régionales chères et peu fréquentées, le car offre une réponse plus souple, plus pertinente, avec plus de fréquence. (...) Il ne faut pas concurrencer les modes, juste réfléchir à l'organisation de la mobilité".

Le transport par autocar "permet de couvrir des territoires où il n'y a pas d'infrastructure ferroviaire, à des prix intéressants", note également Laurent Mazille, directeur des relations institutionnelles de Transdev.

Ce groupe public, qui détient Eurolines, l'un des principaux protagonistes du secteur en France, est un fervent supporteur de ce projet, et évoque un total de "plus de 40 liaisons" à créer pour l'ensemble des acteurs.

Tous mettent cependant en avant la nécessité d'un régulateur, qui pourrait être l'actuel gendarme du rail, l'Araf.


- Législation 'archaïque' -

Aujourd'hui, des trajets ne peuvent être effectués en autocar que si une collectivité locale signe une convention avec la société de transport, ou si le véhicule effectue un trajet international, quitte à ce qu'il desserve plusieurs villes françaises et aille terminer son trajet juste derrière la frontière.

Edward Hodgson, directeur général de la compagnie megabus.com déplore, dans un communiqué, la "législation quelque peu archaïque" qui existe en France, et se satisfait du projet de loi, qui "va permettre de meilleures connexions entre les villes (...) (et) va booster le tourisme et l'économie locale".

Les régions ont toutefois averti, via un communiqué de l'Association des régions de France (ARF), qu'elles "seront vigilantes à ce que les choix du gouvernement en faveur de la libéralisation des liaisons par autocar ne puissent se faire au détriment de l'action menée en faveur des TER (Transport express régional, ndlr) depuis de longues années".

Actuellement, sur l'ensemble des lignes TER - sous la responsabilité des régions - 260 sont ferroviaires, et 240 routières.

Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, a fustigé un mode de transport qui sera réservé aux Français "pauvres", les autres ayant les moyens de prendre l'avion ou le train. Quant au député écologiste Noël Mamère, il a déploré qu'Emmanuel Macron veuille "couvrir la France d'autocars".

Mais les transporteurs l'affirment, il est bien loin, le vieil autocar brinquebalant, bruyant et polluant.

"Ce n'est pas vraiment un procès qu'on peut faire. Mieux vaut 50 personnes dans un autocar que 50 personnes dans leurs voitures", rétorque Laurent Mazille.

"Les autocars sont dotés de moteurs à la norme Euro 6, avec quasiment zéro émission de particules", explique Michel Seyt, décrivant des bus "d'un très grand confort, modernes, connectés" et un "taux d'accident mortel en France extrêmement faible".

Eurolines (Transdev) et iDBUS (SNCF) se partagent le marché de la longue distance en France. Sont desservies 61 villes françaises, via 175 liaisons, dont 10 représentent 75% de la demande, et sont parallèles à des lignes TGV".
 
Lire la suite...
 

Croissance du marché chinois des croisières avec une estimation de 4 5 millions de passagers dici 2020 - La Chine construit son premier paquebot de luxe

Envoyer Imprimer PDF
Voir l'article des Echos du 15 octobre
Pékin veut construire son premier paquebot de luxe avec Carnival

-Reuters

SHANGHAI, 15 octobre (Reuters) - La Chine, qui veut développer le tourisme national, souhaite construire son premier bateau de croisière de luxe avec le concours de la compagnie maritime spécialisée Carnival et de l'entreprise italienne de construction navale Fincantieri.

La compagnie américaine a annoncé mercredi la signature d'un protocole d'accord avec China State Shipbuilding Corporation (CSSC) en vue de la création éventuelle d'une coentreprise incluant également Fincantieri.

Selon des chiffres officiels, le marché chinois des croisières pourrait devenir le premier mondial avec 4,5 millions de passagers d'ici 2020. Ce marché, qui profite du rapide développement de la classe moyenne, est devenu une priorité pour des compagnies comme Carnival et Royal Caribbean. suite

Carnival a déclaré qu'il apporterait son expertise en matière de conception et de construction navale pour définir le cahier des charges du paquebot construit en Chine. Le protocole d'accord, a-t-il ajouté, prévoit d'autre possibilités, comme la création d'un croisiériste national.
Ehotelier :
Cruise industry growing in China; 4.5 million passengers by 2020
Carnival's MOU with China State Shipbuilding Corporation (CSSC) to focus on building the first-ever, world-class cruise ships constructed in China.
Carnival has announced it has signed a memorandum of understanding (MOU) with the China State Shipbuilding Corporation (CSSC) to explore the possibility of a joint venture aimed at accelerating the development and growth of the Chinese cruise industry, expected to be one of the largest cruise markets in the world with 4.5 million passengers by 2020, according to the Chinese Ministry of Transport (MOT). Becoming official at a signing ceremony at the Ninth China Cruise Shipping and International Cruise Expo in Tianjin, the MOU outlines the framework for exploration of a partnership between Carnival Corporation and the CSSC that includes the possibility of forming a shipbuilding joint venture that could become a three-way arrangement involving Fincantieri of Italy, the world's largest cruise ship building company, in support of the Chinese government’s plans to grow the cruising industry in China and meet escalating demand for cruises from Chinese travelers. As part of the possible shipbuilding joint venture, Carnival Corporation would work closely with CSSC and Fincantieri to help define the first-ever, world-class cruise ship built in China. Carnival Corporation, the world’s leading cruise operator, has been involved in building modern cruise ships that exceed guest expectations more than any entity in the world. Under the joint venture concept, Carnival Corporation would provide its ship design and shipbuilding expertise to create the vision, definition and overall specifications for the China-built cruise ship. “This is really a breakthrough day for all of us at Carnival, as well as our friends at the CSSC and all Chinese travelers who are increasingly turning to cruises for their vacation experiences,” said Arnold Donald, CEO of Carnival Corporation. “This landmark agreement enables us to work closely with our partners at the CSSC to fully explore the possibility of forming a joint venture to further develop China into a leading cruise market, supporting local economic development and bringing vacation enjoyment to millions. We look forward to getting to work and lending the expertise of many talented people across Carnival Corporation.” In the past year, the Chinese Ministry of Transport has expressed its strong desire to transform China into a leading global cruise market, including investments in infrastructure and developing a strong domestic cruise presence to help spur growth in cruising as a key component of the expanding tourism industry in China. The MOT projects China to be the second largest global cruise market after the U.S. in the next several years based on economic growth, increased spending power of Chinese consumers and growing demand for cruise vacations in China. Partnerships like the relationship being fully explored between CSSC and Carnival support the MOT’s pro-growth cruise policies designed to spur new economic development from tourism in China. Carnival to expand in China in 2015 Carnival Corporation just recently announced its plans for immediate capacity growth in China in 2015 to meet growing demand. With Costa Cruises adding the Costa Serena to its fleet in China in April of next year, Carnival Corporation will be the first global cruise company with four ships homeported in China, growing the company’s leading market presence by 140 percent from 2013 – 2015. Costa Serena joins Costa Atlantica, Costa Victoria and Sapphire Princess already homeported in China. With its Costa and Princess brands homeporting ships in China, Carnival Corporation offers Chinese travelers a diversified cruising product with two brands targeting two different segments of travelers. Having multiple brands enables Carnival to meet and exceed guest expectations on the cruises it operates in China by closely matching passenger tastes with the right brand experience. In total, Carnival will have 220 port calls from five brands in China in 2014, which is 15 percent of the company’s total port calls in all of Asia – a region where Carnival doubled its market share over the past two years. Reflecting the company's belief and commitment in the growth potential of the Chinese cruise market, Carnival Corporation recently announced its Global Chief Operations Officer Alan Buckelew is relocating to China to oversee Carnival’s growing operations in the country while retaining his overall global responsibilities for the corporation. This is the first move of its kind by a major publicly traded Global 500 corporation not headquartered in China. The MOU also includes the exploration of other possible joint venture opportunities with CSSC including the potential to form a domestic cruise company, port development, talent development and training as well as supply chain and logistics. - See more at: http://ehotelier.com/news/2014/10/16/cruise-industry-growing-in-china-4.5-million-passengers-by-2020?utm_source=Daily+Newsletter&utm_medium=newsletter&utm_campaign=October+16%2c+2014#sthash.iL592Clb.dpuf

Lire la suite...
 

Ouvertures dominicales Macron préconise de cibler gares et zones touristiques

Envoyer Imprimer PDF
Comme prévu, l'ouverture des magasins le dimanche figure parmi les mesures du projet de loi "pour l'activité" présentées ce mercredi en conseil des Ministres. L'actuel occupant de Bercy retient une solution du rapport Bailly : autoriser les commerces de toutes les zones touristiques et des gares à ouvrir le dimanche.

Emmanuel Macron a repéré trois "maladies" qui mineraient l'économie française: "défiance, la complexité et le corporatisme". Parmi les remèdes qu'il propose ce mercredi dans son projet de loi figure, comme prévu, une mesure concernant le travail dominical.

Zones touristiques et gares
Plus précisément, il s'agit de l'ouverture des magasins le dimanche, qui, dans sa proposition serait élargie à de nouvelles "zones touristiques à fort potentiel économique" ainsi qu'aux gares. Ensuite, le nombre d'autorisations annuelles délivrées par les maires serait augmenté, pour passer de 5 à 12.

Pour mémoire, la loi Maillé prévoit déjà que
Les établissements de vente au détail situés dans les communes d'intérêt touristique ou thermales et dans les zones touristiques d'affluence exceptionnelle ou d'animation culturelle permanente peuvent, de droit, donner le repos hebdomadaire par roulement pour tout ou partie du personnel.

La liste des communes d'intérêt touristique ou thermales intéressées et le périmètre des zones touristiques d'affluence exceptionnelle ou d'animation culturelle permanente sont établis par le préfet sur proposition [du maire ou du conseil municipal]

En outre, à Paris, comme dans d'autres agglomérations de plus d'un million d'habitants (Lille, Marseille-Aix-en-Provence mais pas Lyon), des zones établies par le préfet sur demande du conseil municipal sont considérées comme des "périmètres d'usage de consommation exceptionnel (Puce)". Là, les commerces de détail peuvent ouvrir le dimanche sur autorisation du préfet pour une durée de 5 ans. Des dérogations ponctuelles peuvent être accordées.

En outre, chaque salarié "privé du repos dominical" soit rémunéré au moins au double de sa rémunération normalement due pou rune durée équivalente. Il doit également bénéficier d'un jour de repos dans la semaine pour remplacer le dimanche.

"Plus le choix"

Ayant ajouté depuis l'avant-dernier remaniement le Commerce extérieur à son portefeuille, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, avait promis fin septembre aux dirigeants des grands groupes de distribution réunis à Paris pour une conférence que le gouvernement comptait "traduire dans les texte avant la fin de l'année" cette intention d'autoriser l'ouverture des magasins le dimanche dans les zones touristiques.

>> Ouverture des magasins le dimanche : "Il n'y a plus le choix" (Fabius)

L'argument principal en faveur de cette mesure consiste à pointer la nécessité de "renforcer la compétitivité" français et d'éviter, notamment, que les touristes préfèrent Londres à Paris pour effectuer leurs achats.

En outre, la majeure partie de ces mesures figuraient parmi les préconisations émises par Jean-Paul Bailly, l'ancien patron de la Poste mandaté fin 2013 pour plancher sur le sujet. Le rapporteur pointait, entre autre, la concurrence des ventes en ligne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour justifier un éventuellement accroissement des durées légales d'ouvertures de certains commerces. D'ailleurs, le sujet des ouvertures nocturnes, qui a fait parler de lui avec le cas de Sephora, condamné à fermer le soir sur les Champs Elysées, est également évoqué dans le projet de loi. Sur ce point des autorisations seraient délivrées "sur décision de l'Etat" dans des zones précises et en contrepartie d'une compensation salariale.

Et pourtant, il y a bien débat

Polémique depuis des années, le sujet du travail dominical en particulier déclenche les passions. Que ce soit pour des raisons aussi variées que des traditions religieuses ou bien pour la défense des droits des travailleurs, portées par Force ouvrière devant l'Organisation internationale du travail.

Le débat entre syndicats, responsables d'entreprises et représentants politiques s'est vu ravivé par les récentes décisions judiciaires qui concernaient spécifiquement des magasins de bricolage. En particulier, le collectif Clic-P rassemblant plusieurs membres de syndicats, avait mené la fronde en lançant les procédures judiciaires contre plusieurs enseignes.

Plus précisément, ce sont les conditions de rémunérations qui posent problèmes, certains défenseur des salariés pointant le fait que ni le principe du volontariat, ni la majoration de salaire n'étaient vraiment respectés partout à la lettre dans les magasins ouvrant le dimanche.

Le boulevard Haussmann sera-t-il "touristique"?

Le projet de loi présenté ce lundi ne manquera pas de soulever de nouvelles questions. Premier problème: comment définir les nouvelles zones touristiques? A Paris, elles sont au nombre de sept, et les Grands magasins du Boulevard Haussmann qui n'en font pas partie réclament d'y être intégrés. A la Mairie de Paris, comme promis par Anne Hidalgo pendant sa campagne, une mission d'information sur cette question est chargée d'un projet de révision de ces zones.

lire la suite
 
Lire la suite...
 

Infographie découvrez le top 10 des destinations les plus plébiscitées par les Français pour les vacances de la Toussaint

Envoyer Imprimer PDF
New York, Marrakech et Bangkok arrivent en tête du classement

"Les vacances de la Toussaint arrivent à grand pas, suivies du week-end du 11 novembre. Bon nombre de Français vont pouvoir souffler après la rentrée et passer du temps en famille, entre amis ou en amoureux. Et pourquoi pas partir en voyage? En effet, rien de mieux pour décompresser que de partir quelques jours à l’étranger afin de découvrir un nouveau pays et sa culture.

Dans l’infographie téléchargeable ici, le moteur de recherche momondo.fr nous livre le top 10 des destinations recherchées par les Français sur leur plateforme à l’approche des vacances scolaires de la Toussaint, commune pour toutes les zones.

La destination favorite des Français pour cette période est New York. Malgré une température en chute libre à cette période, la Grande Pomme reste une ville cosmopolite et culturellement riche qui fait rêver les Français. A cette période de l’année, ce n’est pas seulement le rêve américain que l’on vient chercher, mais surtout les fêtes d’Halloween et si possible le fameux été indien quand le soleil est au rendez-vous! Les vols pour les différents aéroports de New York restent très abordables et la ville peut se visiter en seulement quelques jours, alors autant en profiter pendant ces vacances.

Beaucoup de nos compatriotes souhaitent retrouver le soleil et préfèrent les destinations chaudes comme le Maroc, la Thaïlande, la Turquie ou La Réunion. Parmi les destinations privilégiées au départ des aéroports de l'Hexagone, nous retrouvons également les pays du Maghreb. En effet, de nombreux Français vont profiter de ces vacances pour aller au soleil ou pour retrouver leurs racines en rendant visite à familles et amis. La Thaïlande est également plébiscitée pour son climat, sa culture et ses plages magnifiques. Bien que très éloignée géographiquement, Bangkok reste une destination économique pour les Européens car le coût de la vie y est beaucoup moins élevé.

"Il est intéressant de constater que les Français ont élu New York comme destination favorite à l’occasion des vacances de la Toussaint, alors que la ville américaine ne parvient qu’au 3e rang du top 10 des destinations préférées des Britanniques pour leurs vacances d’automne", souligne Niklas de Goys, porte-parole France de momondo. "Au Royaume-Uni, la destination numéro 1 pour cette période est Bangkok, une ville qui est numéro 3 sur le top des Français.”

N’hésitez pas à contacter l’agence LEWIS pour toute information complémentaire sur momondo et ce top des destinations pour la Toussaint".
 
Lire la suite...
 

Le département Hotels Hospitality de JLL réalise la vente de l’hôtel Best Western Arène Külm à Orange

Envoyer Imprimer PDF
"Agissant pour le compte d’un hôtelier indépendant, le département Hotels &  Hospitality a réalisé la vente des murs et du fonds de commerce de l’hôtel Best Western Arène Külm.

Situé en plein centre-ville d’Orange, près du théâtre antique, cet hôtel 3 étoiles de charme sous enseigne Best Western compte 40 chambres. Il était détenu depuis plusieurs années par un professionnel de l’hôtellerie et a été vendu à un homme d’affaires de la région, actif dans la grande distribution et dans l'immobilier.

Authentique demeure du 18ème siècle, le Best Western Arène Külm a séduit par son bon état général et ses différents atouts tels que ses deux piscines intérieure et extérieure, son espace bien-être, ses deux salles de séminaires et son vaste parking privé.

Le nouveau propriétaire va finaliser la rénovation de quelques chambres plus anciennes et très certainement restructurer l’espace restauration et accueil. JLL a su accompagner et conseiller l’acheteur qui cherchait à réinvestir depuis plusieurs mois, ciblant un hôtel
de qualité, près de son domicile".

Contact : Stéphanie Smadja
Phone : 01 40 55 85 39
Email : Stephanie.smadja@eu.jll.com
Lire la suite...
 

Spécial vacances de la Toussaint

Envoyer Imprimer PDF
La startup française dévoile sa toute nouvelle application iPhone et Android. Leader mondial du covoiturage avec 10 millions de membres, BlaBlaCar entame une nouvelle page de son histoire et axe désormais sa stratégie vers le mobile.

Après le succès de sa première application mobile téléchargée plus de 3 millions de fois, BlaBlaCar lève le voile sur sa nouvelle application iPhone et Android disponible gratuitement depuis ce mercredi 15 octobre.

Plus qu'une nouvelle version, une refonte stratégique

Désormais, pour organiser leurs covoiturages, les conducteurs comme les passagers disposent sur leur smartphone de nouvelles fonctionnalités (filtres de recherche, édition du profil, suggestion intelligente des villes). Ce qui en fait une application autonome et non un complément du site Web.

Anticipant l'évolution à moyen terme des usages, Frédéric Mazzella, fondateur et président de BlaBlaCar explique : « Dans quelques années, la plupart de nos membres n'utiliseront BlaBlaCar que depuis leur téléphone. C'est pourquoi nous avons conçu une toute nouvelle application mobile, pour les passagers comme les conducteurs, encore plus facile à utiliser. Faire du covoiturage depuis son téléphone n'aura jamais été aussi simple ! »

Dans cette optique, la startup française a fait le choix de se lancer en Turquie, il y a quelques semaines, exclusivement sous forme d'application mobile. Une première dans son histoire !

Co-construction avec les covoitureurs

Pour concevoir sa nouvelle application, BlaBlacar s'est appuyé sur les commentaires et retours d'expériences de milliers de membres afin de répondre au mieux à leurs attentes et à leurs usages.

3 nouveautés majeures, réclamées par la communauté, font donc leur apparition :
- Filtres avancés de recherche : la recherche d'un trajet a été améliorée avec la possibilité de sélectionner des trajets par prix, par expérience du conducteur ou encore selon l'heure de départ
- Suggestion intelligente des villes : plus besoin pour les conducteurs d'écrire en entier le nom des villes d'arrivée et de départ... l'application s'en charge automatiquement !
- Historique des recherches récentes : les membres peuvent désormais retrouver facilement leurs trajets préférés
 

 
Lire la suite...
 

Blablacar Über Costockage léconomie collaborative une source de croissance

Envoyer Imprimer PDF
L'enthousiasme des débuts s'est parfois un peu rafraichi. N'empêche, les Blablacar, Über, Costockage, et autres acteurs de cette économie, au plus près des exigences de leurs clients, font croître leurs marchés respectifs. Par Anne-Catherine Péchinot, directrice générale de Gîtes de France.

La consommation collaborative est avant tout une affaire de modèle économique. Pourquoi investir dans des actifs coûteux (hôtels, voitures, entrepôts...) quand on peut obtenir une valorisation financière supérieure avec pour seuls atouts un site internet, une communauté engagée et une marque ? Surtout quand, c'est notre thèse, la consommation collaborative permet, pour le consommateur, non seulement une économie, mais aussi un service de meilleure qualité ?

La consommation collaborative n'est pas qu'un phénomène de mode... ou de crise

J'ai eu la chance d'être aux premières loges de ce bouleversement. D'abord, en tant que Directrice Générale de Homebox, filiale de G7, qui, on le sait, est confrontée à la concurrence de services collaboratifs sur le secteur des taxis, de la location de voitures et des garde-meubles. Puis, en tant que Directrice Générale de Gîtes de France, une marque fondée sur des principes collaboratifs bien avant que le terme soit mis à la mode par Airbnb.
Dès son émergence, j'ai donc été sensibilisée aux atouts de l'économie collaborative, et n'ai pas hésité à investir dans la startup éditrice du site www.costockage.fr, leader du garde-meubles entre particuliers. Comme d'autres services collaboratifs, Costockage propose un service bon marché de proximité. La consommation collaborative est un vrai mode de consommation, et pas uniquement un phénomène de mode ou de crise.
lire la suite

 

 

.

Lire la suite...
 

La croissance de le-commerce se relève à 11 au 3ème trimestre

Envoyer Imprimer PDF

La hausse des dépenses en ligne des consommateurs français stagnait sous les 9% depuis deux trimestres. A la faveur d'un regain en septembre, elle gagne plus de 2 points.

lire la suite
Lire la suite...
 

87 des Français ne partiront pas en vacances à la Toussaint

Envoyer Imprimer PDF
Il s’agit du plus faible taux de départ en vacances jamais enregistré depuis la mise en place du baromètre en octobre 2011

Les principaux enseignements

• Seuls 13 % des Français partiront en vacances lors des prochaines vacances de la Toussaint
• 46 % déclarent manquer d’argent pour pouvoir partir
• Le budget moyen des Français qui partiront est de 805 €¹, en forte hausse
• 34 % partiront plus loin pour trouver du soleil sur leur lieu de vacances
• La tendance à la baisse se confirme pour Noël : à peine plus d’1 Français sur 5 seulement prévoit de partir

Mondial Assistance révèle les résultats de la 13ème édition du baromètre « Les Français et les vacances ». Avec seulement 13 % des Français qui partent en vacances, cette vague enregistre le taux de départ en vacances le plus faible observé depuis la mise en place du baromètre en 2011.

Les Français renoncent à leurs vacances pour des raisons financières
87 % des Français interrogés déclarent qu’ils ne partiront pas en vacances pendant les congés scolaires de la Toussaint, soit 6 points de plus qu’en 2012 à la même période (81 %) et 11 points de plus qu’en 2013 (76 %).

Les difficultés financières constituent le principal frein au départ : 46 % de ceux qui renoncent aux vacances de la Toussaint déclarent manquer d’argent et 35 % préfèrent économiser pour privilégier d’autres dépenses.

Cette tendance à renoncer aux vacances se confirme pour les mois à venir car à peine plus d’un Français sur cinq (21 %) envisage de partir en vacances pour les congés scolaires de Noël 2014, soit 7 points de moins par rapport aux intentions de départ observées l’an dernier à la même époque.

Une durée et un budget en hausse pour les Français qui ont l’intention de partir
La durée moyenne des vacances est légèrement en hausse pour les Français qui partiront : les vacanciers partiront en moyenne 7,5 jours (7 jours en moyenne pour chacune des dernières vagues). Si 44 % des Français partiront moins d’une semaine, certains partiront plus longtemps : en moyenne, les personnes âgées de 50 ans et plus partiront 8 jours, les Franciliens 8,2 jours, les personnes sans enfant au foyer 8,1 jours et les retraités 8,9 jours.

Le budget consacré aux vacances de la Toussaint est en forte augmentation : 805 € en moyenne pour la saison 2014, contre 636 € en octobre 2012 et 658 € en octobre 2013. Cette évolution peut notamment s’expliquer par le fait que les personnes ayant les budgets les plus serrés ont renoncé à partir. La part des budgets inférieurs à 300 € est en effet de 20 %, soit 9 points de moins par rapport à la dernière vague, au printemps 2014, et 7 points de moins par rapport au mois d’octobre 2013.

Destinations privilégiées : La France et l’Europe

29 % des vacanciers ont choisi la mer comme destination pour les vacances de la Toussaint tandis que 25 % préfèreront la campagne et la même proportion compte partir en ville. La France est plébiscitée pour 62 % des vacanciers mais ce choix est en recul de 16 points par rapport à octobre 2012 et de 15 points par rapport à octobre 2013.

Les séjours à l’étranger, notamment en Europe, deviennent quant à eux de plus en plus fréquents : 21 % des vacanciers ont prévu de voyager dans un pays européen pour la Toussaint, contre 15 % l’an dernier.

Cette volonté de partir hors de l’hexagone est certainement imputable à la météo peu clémente du mois d’août, qui incite d’ailleurs 34 % des vacanciers à partir plus loin pour trouver le soleil sur leur lieu de vacances.

Le contexte économique pousse les vacanciers à résider chez leurs proches mais n’a pas d’impact sur les réservations de dernière minute
Pour les vacances de la Toussaint, 37 % des Français séjourneront dans leur famille et 10 % chez des amis et seul 1 quart résidera à l’hôtel.

En ce qui concerne la réservation de dernière minute, 1 vacancier sur 4 (26 %) a prévu d’y avoir recours, principalement les jeunes (39 % des moins de 35 ans contre 18 % des personnes de 50 ans et plus). Ce mode de réservation est privilégié par les vacanciers pour bénéficier de la meilleure météo (45 %) et de prix plus attractifs (39 %).





 

Lire la suite...
 

Bruxelles la FFPP et le réseau européen Odyssea retenus et à l’honneur pour présenter leur stratégie Croissance Bleue pour un nouveau « Tourisme bleu à l’occasion des Open Days

Envoyer Imprimer PDF
"Les Open Days sont pour la Commission Européenne le moyen d’échanges de bonnes pratiques pour un développement économique et une intégration sociale. Ils accueillent à Bruxelles environ 6 000 participants chaque année : des décideurs locaux, régionaux, nationaux et européens et des experts.

Jean Claude Méric, Administrateur - Responsable de la Commission Tourisme et Qualité de la Fédération Française des Ports de Plaisance, Secrétaire Général de l’Union des Villes Portuaires du Languedoc-Roussillon et de la Fédération Française de Voile, accompagné de Philippe Calamel, Directeur du GEC Odyssea, a présenté, le 8 octobre dernier, « Odyssea Croissance bleue 2014-2020 », et son grand thème d’itinéraire culturel pour des nouvelles destinations maritimes, fluviales et lacustres européennes d’excellence. Une conférence réalisée devant un grand nombre de participants et aux côtés de M. Pedro Ortún, Directeur du Tourisme à la Direction Générale Entreprises et Industries de la Commission Européenne, M. Roberto Ciambetti, Ministre de la Région Vénitie (Italie), Mme Lidia Ravera, Ministre de la Région Latium (Italie)…

Les participants de la Commission Européenne et des Régions ont ainsi pu découvrir les 5 grandes mesures stratégiques de la Fédération Française des Ports de Plaisance et la Fédération Française de Voile et du réseau européen Odyssea destinées à aider les villes-ports, les régions côtières et leurs entreprises face aux nombreux défis économiques et environnementaux auxquels elles sont confrontées.

Parmi les principales mesures Odyssea présentées, on peut retenir : la mise en réseau et en écotourisme des voies vertes & bleues navigables autour d’un grand itinéraire culturel « Odysseus » et d’un plan ambitieux de valorisation culturelle et de médiation numérique ; les investissements innovants et éco-compatibles concernant  l’aménagement des destinations portuaires dans une logique de mise en éco-tourisme des voies bleues, plus compétitives et attractives ; l’organisation de l’itinérance et de l’éco-mobilité autour de la symbiose ville - port - territoires ruraux grâce au nouveau concept d’Eco-gare Odyssea Protect, ou encore le développement d’un cluster économique des voies bleues avec les filières et acteurs territoriaux de la Mer – du Port – et des terroirs.

Rappelons que la Commission Européenne, a présenté, en mars dernier, sa stratégie européenne 2014-2020 pour plus de croissance et d'emploi dans le tourisme côtier et maritime et a retenu, comme bonne pratique, le projet Odyssea (COM (2014) 86 Final).

Le tourisme côtier et maritime, qui inclut le tourisme balnéaire et nautique, le tourisme de croisière et de navigation, constitue en effet un moteur essentiel pour l'économie de nombreuses régions côtières et îles en Europe. Il emploie près de 3,2 millions de personnes, génère un total de 183 milliards € en valeur ajoutée brute pour l'économie de l'UE et représente plus d'un tiers du produit brut de l'économie maritime.

Quant à la France, avec une représentativité de la filière de 562 ports littoraux - 30 activités nautiques pour un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros et 40 000 emplois, c’est le premier pays littoral d’Europe. C’est également, avec 8 500 km de voies navigables, le plus long réseau fluvial exploitable d’Europe, ce qui représente un fort potentiel pour le développement du produit touristique nautique et des loisirs au fil de l’eau.

L’intervention de Jean Claude Méric aux Open Days a également été l’occasion de présenter puis faire déguster aux congressistes européens la collection des « Vins Patrimoine » de la cave des Terroirs du Vertige qui parlent et valorisent les châteaux du Pays Cathare et l’histoire de ses grands vins. Cette innovation « les Vins qui parlent » a introduit le rendez-vous qui aura lieu du mercredi 15 au 17 octobre 2014, dans l'Aude, en région Languedoc-Roussillon.

En effet, en plus des ateliers basés à Bruxelles, des événements sont organisés partout en Europe dans le cadre des Open Days et l’évènement retenu est l’EDUCTOUR, « Le Vin patrimoine au coeur de l’Itinéraire culturel Odyssea » dans l’Aude Pays Cathare, une Destination Sud de France en Languedoc-Roussillon. Cette manifestation est réalisée en partenariat avec l’Agence de Développement Touristique de l’Aude (Conseil Général), la commune de Gruissan, les vignerons des Terroirs du Vertige et l’office de Tourisme Des Hautes Corbières à Cucugnan. Elle aura lieu du Port de plaisance de Gruissan vers les Hautes Corbières, à Cucugnan et Duilhac-sous-Peyrepertuse chez les vignerons « les Terroirs du Vertige ».

Y seront présentées les actualités d’un écotourisme original de destination autour de l’Itinéraire culturel Odyssea, de l’oenotourisme avec ses innovations technologiques et les enjeux de nouveaux moyens d’éco-mobilité du littoral vers les hauts-pays, les technologies intégrées au plan de Médiation Touristique Numérique de routes thématiques de l’ADT de l’Aude".

Pour découvrir le film l’Eco-Gare Odyssea Protect de Gruissan :
https://www.youtube.com/embed/NIkLthSP6kY
 
Lire la suite...
 

Ces secteurs qui résistent Tourisme la valeur sûre qui peut encore progresser

Envoyer Imprimer PDF

Malgré un contexte économique difficile, la France peut encore se targuer d’être un acteur de poids dans plusieurs secteurs. De quoi rester optimiste lorsque pleuvent les mauvaises nouvelles. 

Bien que plombée par une croissance atone, l’économie française peut s’appuyer sur des filières qui résistent à la crise. Que ce soient des industries traditionnellement florissantes, comme le tourisme, ou celles dans lesquelles l’Hexagone s’est fait une bonne place ces dernières années, à l’instar du e-commerce.

 Tourisme, la valeur sûre qui peut encore progresser

La domination de la France en la matière n’est plus à prouver : depuis les années 1990, le pays est celui qui accueille le plus de visiteurs étrangers par an. Ils étaient 84,7 millions en 2013 (+2 % sur un an) à visiter le Louvre, le Mont-Saint-Michel ou les châteaux de la Loire.

Pour 63,5 milliards d’euros de recettes. Et le gouvernement ne compte pas en rester là. En juin dernier, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait détaillé une trentaine de mesures pour atteindre les 100 millions de touristes.
lire la suite sur Direct Matin

Lire la suite...
 


Page 1 sur 135

Partager cette info tourisme / vacances / voyage


BESOIN D'UN CREDIT EN LIGNE RAPIDE POUR FINANCER VOS VACANCES ?


Merci de consulter les sources

Les articles de l'espace "Informations aux voyageurs" sont des articles fournis par les flux RSS de site consacrés au tourisme et au voyage. Ces articles ne sont donc pas le résultat de travail de l'équipe de vacances-voyage-sejour.com mais bien le résultat d'un mashup de contenu, également appellé curation.

Notre travail se limite à vous faire découvrir le travail de qualité effectué par des sites web de référence; nous ne rédigeons de ce fait aucun contenu. Ce site web baptisé "Informations aux voyageurs" est donc un site composé d'un moteur de recherche alimenté par des flux RSS. Nous ne sommes donc pas éditeur mais hébergeur et n'exerçons de ce fait aucun contrôle sur les informations référencées dont nous respectons le droit d'auteur en indiquant la source fournie dans les flux RSS.

Afin de découvrir la totalité des articles proposés, merci de cliquer sur le lien de source mentionné en bas de chaque article afin de découvrir l'excellent travail de ces différents rédacteurs; de nombreux autres contenus de qualités vous attendent sur leur site web.

CRM agence de communication - CRM agence de voyage - CRM agence immobilière - CRM assurance - CRM Analytique - CRM Cabinet de recrutement - CRM cabinet médical - Logiciel de gestion de contrats - Logiciel agenda partagé - CRM Gmail

Découvrez le meilleur CRM en ligne qui est aussi un parfait CRM pour agence de voyage.

Voyager moins cher et plus écologique


BAPC - BILLETS D'AVION PAS CHERS

Pourquoi voyager avec nous ?

Parce que si vous trouvez moins cher ailleur, 24h après votre achat, la différence vous est remboursée
(voir conditions).

Parce qu'à chaque séjour vendu, 10% des bénéfices générés sont versés à la protection des forêts | LIRE LA SUITE |

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 35674
Affiche le nombre de clics des articles : 13917756

Les infos touristiques les plus lues

Récits - Info vacances / voyage

Visiter les Calanques de Marseille c’est comme voyager au bout du monde dans un endroit à la fois mythique et captivant. Mais comment se permettre une telle fantaisie ? Justement, une sortie dans les Calanques rentre pratiquement dans l’air du temps et peut convenir à n’importe quel voyageur. Mais pour bien marquer cette journée, autant s’assurer d’avoir fait le bon choix du circuit.

Autour des itinéraires dans les Calanques

Avant de se décider de quel circuit choisir, toujours est-il d’évoquer les itinéraires possibles pour une sortie dans les Calanques avec Bleu Evasion. Du Parc national des Calanques, on peut certainement prendre le large en direction des plus belles calanques de Marseille entre Sormiou et Cassis. Le parc national des Calanques est une destination mythique pour ceux qui rêvent d’évasion sur la grande bleue. La visite promet détente absolu et dépaysement total. Du parc national également, on passe d’une ville à une autre depuis Sugition à Morgiou en passant par Port Pin et Port Miou. Un autre itinéraire reste envisageable pour une sortie dans les Calanques. Il s’agit du circuit dans l’archipel de Frioul. Les îles de Frioul proposent de multiples activités nautiques mais aussi des randonnées terrestres à part entière. Le château d’if fait partie intégrante du voyage et convie à une découverte historique sans parler de la fameuse légende de Monte Cristo.

Le circuit dans les Calanques de Marseille

Pour mieux trancher, autant passer en revue toutes les possibilités de circuit à commencer par le circuit des Calanques. Il reste propice à une simple visite qu’à la pratique des activités nautiques. Voyager au cœur du parc national de Marseille est un honneur pour ceux qui aiment la nature et à ceux qui recherchent une échappée belle. En d’autres termes, il n’y a pas meilleur endroit pour se perdre que dans le parc national. D’ailleurs, ce ne sont pas les activités qui manquent en dehors des plaisirs nautiques. Visiter le parc national c’est comprendre l’intérêt pour la préservation de ce milieu fragile doté d’une biodiversité rare au monde. Les voyageurs peuvent passer d’une Calanque à une autre et profiter des paysages immaculés qui se succèdent au rythme du bateau. A ce propos, la location d’un bateau s’impose également lorsqu’on souhaite vivre une expérience de voyage inoubliable dans les Calanques. On peut trancher entre un bateau à moteur et un Catamaran.

Le circuit dans l’archipel de Frioul

Frioul est un vrai paradis pour les plaisanciers et les férus des sports nautiques. Il s’apparente plus à une pratique d’activités nautiques qu’à une simple découverte des îles. Faire une immersion dans l’archipel de Frioul c’est comme s’évader dans un monde sorti tout droit d’un conte de fée. Au programme : la plongée sous marin, le scooter sous marin, la baignade, la bouée tractée, le farniente et la visite des îles et en particulier du Château de l’île d’If. En bref, choisir un circuit dans les Calanques n’est pas évident, raison de plus pour personnaliser son excursion en combinant les deux circuits en un seul voyage.


Les dernières infos vacances / voyages

Chercher des infos voyage/vacances